La trilogie des Joyaux

La trilogie des Joyaux

David Eggins

Au cœur de l’Éosie se trouve la cité de Chyrellos, Siège de l’église Éléne. L’égilse domine les quatre ordres combattants ainsi que de leurs royaumes respectifs. Bien que l’église de Chyrellos ne s’autorise la foi qu’envers un dieu unique, chaque ordre combattant est aidé par un dieu Styrique, lesquels sont toléré de bien mauvaise manière. Entre humain et Styrique et mal grès cette alliance incongrue, il existe encore une très ancienne animosité.. Les Styriques sont un peuple différent des humain et leur panthéon est composé de milliers de dieux, les dieux ainés puis les dieux cadets, inconcevable pour l’église de Chyrellos.

A travers ce territoire fabuleux, où chaque peuple entretient ses particularités, et mal grès l’association des royaumes de l’ouest sous une même bannière, les troubles s’insinuent par les mauvaises volontées des peuplades de l’est.


 » Dans la légende, il nous est raconté qu’en Thalésie, plusieurs siècles avant le début de l’aventure, un Troll nommé Ghwerig, difforme, dont les malformations de ses membres faisaient de lui un être inférieur fut rejeté par les siens.. Dans son Hermitage de solitude, il découvrit dans la roche de sa caverne, une Pierre Bleu d’une immense beauté. Patiemment, il sortit la pierre précieuse, puis la sculpta, la polissant tout en marmonnant des sort pour nourrir la gemme de tous les pouvoirs bénéfiques et maléfiques des Dieux des trolls. Lorsqu’il eue finit sa tâche, il appela sa gemme, Le Belliom. La rose de saphir, puissante, se refusa à servir Ghwerig et ses projets odieux. Plus tard lorsque les dieux Styriques apprirent l’apparition du Belliom et du pouvoir immense qu’il recelait, décidèrent qu’une puissance si forte ne pouvait resté à disposition de ce monde et la lui volèrent, afin de la cacher, pour le bien de tous… « 



Émouchet, Chevalier Pandion et personnage principal du roman fait partie de l’ordre combattant d’Élénie, mis au ban par les consultants du roi en période d’intrigue, protecteur de la jeune princesse qui de sa tâche principal, sous couvert d’infiltration en Rendor qui dure plus de dix années est relégué à néant. Lorsqu’il revient à Cimmura, une très mauvaise nouvelle l’attend…

Bien que sa jeune princesse fut couronnée Reine pendant son exil, elle est actuellement en danger de mort.. Celle ci empoisonnée par un mal mystique, sans guérison possible… Mise sous protection dans un bloc de cristal à l’initiative de Séphrénia, Grande prêtresse Styrique de l’ordre des Pandions afin de la préservé de sa fin inéducable, il existe peu être un moyen de la sauver, mais celui ci, cacher à tout jamais ne représente qu’un faible espoir pour Ehlena, qui périra lorsque tout les chevaliers liés à son sort de protection seront eux même détruit.

Ici débute alors la quête d’Émouchet à travers toute l’Éosie, une course contre la montre pour rétablir la puissance légitime du trône de Cimmura et protéger l’Éosie d’un ancien dieu ainé maléfique et banni du panthéon Styrique, Azash. Aider par Flûte une petite déesse Styrique et bien d’autre de ses pairs Émouchet vous emmène dans une aventure particulière, joyeusement maléfique, d’ordres et de loyautés, de tout un tas de membres amputés et de puissances insoupçonnées .

La trilogie des Joyaux est une série épique.
L’univers y est sombre, brute, mystique.
L’univers médiéval à certains côté sanglant, une loyauté appréciable de la part de nombreux personnages toutes et tous haut en couleur, avec des caractères bien trempés pour certains, très fluets et espiègles pour d’autre. Aucune redondance et le rythme est bon, j’ai été plonger rapidement dans l’univers fantastique médiéval où le côté mystique apporte un plus très complet à l’univers et au récit.

Bon Voyage !



Pierre Nicolas Mangas
Le poète aux mille Fautes

Comments are closed.