Catégorie : Fantasy

Fantasy

À la croisée des mondes

À la croisée des mondes

Philip Pullman

Comment ne pas vous présentez l’histoire de Lyra Parle-d’Or ?

Lyra Belacqua est une petite fille de douze ans. Elle est orpheline et passe ses journées à jouer des tours aux érudit du Jordan Collège, en Oxford. Non, pas notre Oxford ! Bien sur celui si ce trouve également en Angleterre, mais dans un autre univers !

Dans le monde de Lyra, il en est bien des choses qui diffèrent du notre, la plus surprenante pour nous serait de constater que dans le monde de Lyra, chaque individu est lié par un lien unique à un Deamon. Les Deamons sont en quelques sorte, une part invisible de nous même. Dans l’univers de Lyra, cette part invisible de l’être est bien réel, indissociable de l’individu et apparait sous la forme d’un animal. Changeant de forme à leurs grès et suivant les espiègleries ou les caractères des individus, leurs formes deviennent définitives lors du passage à l’âge adulte, définissant en partie, l’âme d’un être.

Lyra est une fille vive d’esprit, suffisamment savante et attendrissante pour réaliser les quatre cent coup au nez et à la barbes des érudits du Jordan collège, n’ayant foi qu’en son espièglerie et Roger Parslow, qui, bien que plus prudent, l’accompagne dans sa vie de jeune universitaire.



L’histoire commence sur une énième curiosité de Lyra dont seul l’exploration permettra de la satisfaire. Le Jordan collège n’à aucun secret pour elle, excepté le Salon des érudits, interdit à quiconque excepté les maitres et leurs invités. Par une soirée calme, passant par le réfectoire dressé pour recevoir un hôte de marque, Lyra se faufile en douce dans le salon mais, prise par surprise par l’arrivé d’un érudit et son majordome n’à d’autre choix que de ce cacher et d’attendre…

Lyra apprend rapidement la venue de Lord Asriel, un grand explorateur revenant de voyage et détenant des informations capital, inquiétant par la même le grand maitre du Jordan Collège et dans le but de prémunir le danger que pourrait comporter ces informations, le grand maitre verse en l’absence du majordome un poison dans le vin destiné à Lord Asriel. Lyra incapable de laisser l’assassinat de son oncle se produire, reste caché jusqu’à sa venu.

Dans l’attente des autres participants, Lord Asriel entre seul au salon se prépare à savourer sa boisson quand Lyra intervient, sans plus de surprise par sa présence dans le salon, Lord Asriel brise sa carafe et attend patiemment ses hôtes pour commencer son exposé. Lyra toujours caché apprend alors des choses étonnantes sur le monde et la « poussière », une particule élémentaire sujet de recherche dans les plus haut sommets du Magisterium (l’église), cette particule est soupçonné d’être en lien avec le pécher originel.

Rapidement après ces évènements, Lyra reprend sa vie espiègle à travers Jordan Collège et oxford tout entier.
Dans la ville, des rumeurs vibrent que les enfourneurs enlèvent les enfants, mais personne ne sait pourquoi et dans un enchevêtrement d’évènements d’apparence étranger les uns aux autre, Roger Parslow disparait, enlevé par les enfourneurs.

Lyra, Incapable une fois de plus de resté stoïque prendra elle même les devants pour mener l’enquête sur la disparition de son ami. Il s’ouvre alors à elle un monde étonnant, remplit de secrets et de dangers. Cependant, par la force d’amitiés indéfectibles, la découverte d’autres mondes semblable et singulièrement différents, la force de son caractère et sa volonté sans égal, elle bravera les obstacles pour comprendre et retrouver son ami où qu’il se trouve…

La série est incroyable, poétique, surprenante.
C’est un roman à ne pas manquer pour la beauté de son univers constellé d’espoirs, pour ses paysages, pour les souvenirs qu’il imprègne dans l’âme ravissant notre imagination comme jamais. Accessible à tout âge avec des niveaux de compréhensions différents, le proposer aux enfants laissera de jolies mémoires en leurs esprits fertiles. L’adulte quand à lui, qui aime s’émerveiller trouvera ici une bouffé d’ailleurs, une pause bienvenue pour rêver d’autre contrés.

La série à fait l’objet d’un film : « À la croisée des mondes : La Boussole d’or » que je déconseille absolument. Si vous souhaitez apprécier le livre, sincèrement, abstenez vous de cette odieuse adaptation.

La série à fait l’objet d’une Série télévisé : « His Dark Materials : À la croisée des mondes » Très bien réaliser, mais comme tout le monde le sait, mieux vaut lire les ouvrages avant de voir les images…

A vous de voir… Vous risquez de passez à côté d’un voyage merveilleux …

À la croisée des mondes – Philip Pullman – L’intégrale : ISBN 978-2-07-061455-4


Bien à vous
Pierre Nicolas Mangas
Le poète aux mille fautes


La trilogie des Joyaux

La trilogie des Joyaux

David Eggins

Au cœur de l’Éosie se trouve la cité de Chyrellos, Siège de l’église Éléne. L’égilse domine les quatre ordres combattants ainsi que de leurs royaumes respectifs. Bien que l’église de Chyrellos ne s’autorise la foi qu’envers un dieu unique, chaque ordre combattant est aidé par un dieu Styrique, lesquels sont toléré de bien mauvaise manière. Entre humain et Styrique et mal grès cette alliance incongrue, il existe encore une très ancienne animosité.. Les Styriques sont un peuple différent des humain et leur panthéon est composé de milliers de dieux, les dieux ainés puis les dieux cadets, inconcevable pour l’église de Chyrellos.

A travers ce territoire fabuleux, où chaque peuple entretient ses particularités, et mal grès l’association des royaumes de l’ouest sous une même bannière, les troubles s’insinuent par les mauvaises volontées des peuplades de l’est.


 » Dans la légende, il nous est raconté qu’en Thalésie, plusieurs siècles avant le début de l’aventure, un Troll nommé Ghwerig, difforme, dont les malformations de ses membres faisaient de lui un être inférieur fut rejeté par les siens.. Dans son Hermitage de solitude, il découvrit dans la roche de sa caverne, une Pierre Bleu d’une immense beauté. Patiemment, il sortit la pierre précieuse, puis la sculpta, la polissant tout en marmonnant des sort pour nourrir la gemme de tous les pouvoirs bénéfiques et maléfiques des Dieux des trolls. Lorsqu’il eue finit sa tâche, il appela sa gemme, Le Belliom. La rose de saphir, puissante, se refusa à servir Ghwerig et ses projets odieux. Plus tard lorsque les dieux Styriques apprirent l’apparition du Belliom et du pouvoir immense qu’il recelait, décidèrent qu’une puissance si forte ne pouvait resté à disposition de ce monde et la lui volèrent, afin de la cacher, pour le bien de tous… « 



Émouchet, Chevalier Pandion et personnage principal du roman fait partie de l’ordre combattant d’Élénie, mis au ban par les consultants du roi en période d’intrigue, protecteur de la jeune princesse qui de sa tâche principal, sous couvert d’infiltration en Rendor qui dure plus de dix années est relégué à néant. Lorsqu’il revient à Cimmura, une très mauvaise nouvelle l’attend…

Bien que sa jeune princesse fut couronnée Reine pendant son exil, elle est actuellement en danger de mort.. Celle ci empoisonnée par un mal mystique, sans guérison possible… Mise sous protection dans un bloc de cristal à l’initiative de Séphrénia, Grande prêtresse Styrique de l’ordre des Pandions afin de la préservé de sa fin inéducable, il existe peu être un moyen de la sauver, mais celui ci, cacher à tout jamais ne représente qu’un faible espoir pour Ehlena, qui périra lorsque tout les chevaliers liés à son sort de protection seront eux même détruit.

Ici débute alors la quête d’Émouchet à travers toute l’Éosie, une course contre la montre pour rétablir la puissance légitime du trône de Cimmura et protéger l’Éosie d’un ancien dieu ainé maléfique et banni du panthéon Styrique, Azash. Aider par Flûte une petite déesse Styrique et bien d’autre de ses pairs Émouchet vous emmène dans une aventure particulière, joyeusement maléfique, d’ordres et de loyautés, de tout un tas de membres amputés et de puissances insoupçonnées .

La trilogie des Joyaux est une série épique.
L’univers y est sombre, brute, mystique.
L’univers médiéval à certains côté sanglant, une loyauté appréciable de la part de nombreux personnages toutes et tous haut en couleur, avec des caractères bien trempés pour certains, très fluets et espiègles pour d’autre. Aucune redondance et le rythme est bon, j’ai été plonger rapidement dans l’univers fantastique médiéval où le côté mystique apporte un plus très complet à l’univers et au récit.

Bon Voyage !



Pierre Nicolas Mangas
Le poète aux mille Fautes

Le dernier souffle

Le dernier souffle

Fiona McIntosh

Ambiance médiéval Fantastique, le dernier souffle est un roman d’une intrigue incroyable, vous déposant de surprise en surprise à travers les royaumes de Mogravia, de Briavel et par delà les montagne dans les territoire des Razors.

Mogravia, diriger par le Roi Magnus et Briavel diriger par le Roi Valor s’oppose depuis des siècles dans une lutte incessante, Une histoire de conquête, un rancune oublié ?

Suite à la dernière bataille d’où sort vainqueur le royaume de Mogravia non sans pertes, Fergys Thirks général et ami du Roi Magnus est grièvement touché. Tout deux lié par un pacte de sang et par plusieurs générations d’obligations et de traditions. Les Thirks aillant prêté serment de toujours servir les Rois Mograviens. Le décès de Fergys implique que son fils Wyl Thirks, doit être formé pour assumer la tache qui est la sienne, devenir général des armées du royaume de Mogravia.

Âgé de quatorze ans, Wyl n’est encore qu’un gamin et il sera entrainé par Guéryn, un vétéran de l’armée de Mogravia. Wyl devra également se faire à l’idée que comme ses ancêtres avant lui, son rôle sera de protégé et servir le futur roi en devenir Celimus, fils de Magnus. Cependant Celimus est un être infâme qui à défaut de prendre les valeurs et la noblesse de son père, à récupéré les vices de sa mère disparu lorsqu’il n’était qu’un jeune garçon. La jalousie maladive de Celimus envers Wyl poussera se dernier à se forger un caractère solide bien qu’une haine naissante apparaît entre ces deux être qui, aurait du être des amis.

Sorcellerie, Sorcellerie !

Dans les deux royaumes du sud, la Sorcellerie est tabou, puni et interdite, Bien que depuis peu la peur eue disparut suite à l’éradication des sorcier par une branche de chasseur pratiquement destitué par le Roi Magnus, certaines croyances populaire persiste sur les êtres aux yeux vairons… On raconte sur leurs comptes qu’il sont naturellement doué de sorcellerie et même si elle se fait moins présente, la crainte persiste.

Myren, une jeune fille aux yeux vairons, caché par sa mère pendant la période la plus troublé dans une campagne sans soucis, où elle put vivre décemment, sans jugement de son entourage, est retrouver par quelques bien pensants qui luttent encore contre la magie. Poussé par le caractère vil de Celimus, Myren serra mise a mort sur la place publique après d’insupportable tortures auxquelles Wyl assista, sa présence imposé à la demande de Celimus. Wyl, touché en son cœur par les souffrances de la jeune fille, et pris d’affection par Myren et se verra transmettre lors de son exécution le don du dernier souffle.

C’est ici que commence son aventure épique à travers les trois royaumes. Le don que lui à transmit Myren sera-t-il un fardeaux ou une bénédiction ?

Intrigue, magie, romance, complots loyauté et épreuves font de ce roman, une aventure à couper le souffle ! L’écriture fluide aux rebondissement inattendues mon tenue en haleine jusqu’au dernières pages. L’univers médiéval nous change les idées et les personnages ont du caractère. Une série qui conviendra aux adolescents comme aux plus âgés.

Un bien bel objet que cette édition aux pages fines de couleurs blanc crème, doté d’une couverture souple « simili cuir » l’ouvrage fera sensation à ceux qui jetterons un œil sur votre bibliothèque !

ISBN « édition simili cuir »:
Tome 1 : 978-2-35294-942-8
Tome 2 : 979-10-281-0081-0
Tome 3 : 979-10-281-0097-1

Bon voyage !
Pierre Nicolas Mangas
Le poète aux mille fautes